MODE D’EXERCICE

Le mode d’exercice du cabinet s’inscrit dans la modernité. Il passe par l’usage de techniques, notamment informatiques, devenues incontournables.
Cette modernité se traduit néanmoins par des valeurs qui restent traditionnelles.

Valeurs

Le choix de la spécialisation implique celui du sérieux et du travail notamment d’un travail spécifique dans le suivi des actualités législatives et jurisprudentielles.

Il permet par ailleurs d’apporter réponse aux clients dans les délais auxquels ceux-ci sont soumis. Seul un avocat spécialisé sera en mesure d’apporter des réponses rapides sans qu’elles ne soient hâtives. Mais une telle réactivité nécessite outre la compétence, une réelle disponibilité et écoute du client.

Enfin, comme évoqué précédemment, l’obtention de bons résultats dans un dossier immobilier passe par une approche stratégique. Là encore, à l’indispensable compétence s’ajoute l’écoute du client et la disponibilité.

Pour toutes ces raisons, sérieux, compétence, ténacité, mobilité, réactivité, disponibilité et efficacité constituent nos valeurs.

Honoraires

L’honoraire qui se trouve au cœur de la relation entre client et avocat est libre. Si la loi du 31 décembre 1971 prévoit que l’honoraire de l’avocat peut varier en fonction de plusieurs critères telles que la la nature de l’affaire et la situation du client, elle exige qu’il fasse l’objet d’une convention.

Conformément au texte, la rémunération du cabinet pour les diligences effectuées fait l’objet d’une information du client, d’une discussion et d’un accord préalable. L’honoraire pourra prendre selon les cas la forme d’un honoraire forfaitaire, d’un règlement selon taux horaire et éventuellement d’un honoraire complémentaire selon le résultat obtenu.

La politique du cabinet est de ne pas facturer le client qui vient simplement présenter son affaire.

L’exercice en partenariat

La spécialisation doit cependant permettre d’accompagner le client lorsque le contentieux ne relève pas des compétences exercées. Cette situation peut d’ailleurs se présenter au sein d’un même dossier impliquant la maîtrise de plusieurs compétences.
Cette ouverture passe par le développement de partenariats.

Ainsi, exercent au sein du même cabinet Maîtres Maxime Martinez et Aurélien Lacince dont les domaines d’interventions constituent les prolongements de l’activité de Maître Antoine SILLARD.

Maître Maxime Martinez

Maître Maxime Martinez articule son activité autour d’une double compétence en droit Administratif et en droit Pénal. Son activité principale est constituée par le conseil et le contentieux en Droit de l’urbanisme (Recours et défense en matière de permis de construire et d’aménager). Il aborde plus généralement les problématiques rencontrées en matière de promotion immobilière.

Site web : http://www.martinez-avocat.net

Maître Aurélien Lacince

Titulaire du Diplôme de Juriste Conseil d’Entreprise (DJCE Montpellier), Aurélien Lacince exerce dans l’ensemble des matières relevant du droit des affaires (Droit des sociétés, droit fiscal, droit des contrats, droit social…). Son expérience lui a permis de mettre ses connaissances en oeuvre dans le domaine de l’immobilier

Site web : http://www.lacince-avocat-montpellier.fr